Scarlett et Novak

De Miko

Auteur : Alain Damasio

Edition : Rageot

Genre : Nouvelle, Thriller futuriste

Résumé : Novak court. Il est poursuivi et fuit pour sauver sa peau. Heureusement, il a Scarlett avec lui. Scarlett, l’intelligence artificielle de son brightphone. Celle qui connaît toute sa vie, tous ses secrets, qui le guide dans la ville, collecte chaque donnée, chaque information qui le concerne. Celle qui répond autant à ses demandes qu’aux battements de son cœur. Scarlett seule peut le mettre en sécurité. A moins que… Et si c’était elle, précisément, que pourchassaient…


Merci à Sandrine et aux éditions Rageot pour l’envoi de cette nouvelle

La relation que Novak a avec Scarlett me rappelle un peu le film HER. C’est aussi une intelligence artificielle, cependant il n’en tombe pas amoureux. Il est toutefois très attachée à elle. Elle ne comprend pas qu’il court un danger, et appelle ses assaillants ses concurrents. 

Malheureusement, ses assaillants le rattrapent et se mettent à le violenter avec un taser comme moyen de dissuasion. 

On sent la détresse de Novak parce qu’on se doute que son téléphone va se faire voler et donc qu’il risque de tout perdre. Et c’est ce qui arrive, son téléphone, sa vie entière numérique se voit reconfigurer mais ne lui appartenant plus. 

Après ce traumatisme, se réveiller dans la vraie vie est très compliqué pour lui. Il n’a plus de repères, puisqu’il a toujours connu Scarlett mais aussi la technologie. On comprend dans ce monde que chaque téléphone appartient à une seule personne et que l’emprunt fiche l’utilisateur secondaire pour vol. 

Novak prend plaisir, malgré tout de plus en plus, à se débrouiller seul sans assistance, même si Scarlett lui manque énormément vu la place qu’elle avait dans sa vie. Elle le connaissait par coeur et était la plus proche de lui. Après cet accident, il repart avec un nouveau téléphone et toutes ses données récupérées dans son cloud, mais conserve également son autonomie pour faire certaines actions comme se diriger tout seul ou encore aller au musée. 

J’ai trouvé très étrange cette nouvelle, mais cela nous pousse à nous poser des questions. Qui serions nous si on nous volait notre téléphone ? Nous aussi, nous avons notre vie dans ce petit appareil, nous sommes une génération hyper connectée. Entre les smartphones, les jeux en ligne, les ordinateurs… Est ce que nous prenons encore le temps de lever les yeux vers le ciel et de rêver ? De nous débrouiller tout seuls ?

une signature galaxy miko

Cela peut vous intéresser ?

Laissez un commentaire