L’envol du Phénix

De Miko

Autrice : Nicki Pau Petro

Sortie : 13 février 

Genre : Fantasy, Jeunesse

Maison d’édition : Lumen 

Quatrième de couverture : 

Autrefois, j’avais une sœur, que j’aimais de toutes mes forces. Pourtant, si j’avais su, je l’aurais haïe. Mais qui a jamais pu contrôler les mouvements de son cœur ?

Véronika regarde brûler dans l’âtre deux œufs de phénix sur le point d’éclore… Dire qu’il y a quelques années à peine, de puissantes reines sillonnaient encore le ciel sur le dos de ces bêtes légendaires ! Avec sa sœur Val, elle ne veut qu’une chose : chevaucher ces animaux mythiques, comme ses parents avant elles. Mais c’est puni de mort, désormais, et tous ceux qui pratiquent la magie sont traqués sans merci. Toutes deux vivent donc dans la clandestinité…

Si seulement l’un de ces phénix pouvait venir au monde, leur vie en serait bouleversée ! Mais qui, de Val ou de Véronika, l’oiseau de feu choisirait-il ? Et ce n’est pas tout : ce que la jeune fille l’ignore, c’est que tous les dresseurs de phénix ne sont pas morts ou emprisonnés. Un petit groupe, retranché dans une forteresse au sommet des montages, poursuit la résistance. Le seul problème ? Ils refusent, désormais, d’entraîner des femmes.

Veronyka : jeune femme courageuse et forte. Elle fait tout pour réaliser son rêve qui est de devenir dresseuse de Phénix. La détermination est clairement son moteur. 

Val : Soeur de Veronyka, brasier flamboyant de colère… Elle semble être le contraire de Véro. 

Deux soeurs complémentaires malgré elles, puisque Val exerce une attraction néfaste sur Veronyka avec l’aide de son sombre pouvoir. 

Tristan : animagus et apprenti dresseur de phénix. Il est également le fils du commandant du groupe de dresseurs restants. Il manque clairement de confiance en lui malgré son travail et sa volonté. 

Sev : animagus et soldat, il a fui après la mort de ses parents. Il devient soldat en cachant ses pouvoirs. Il cherche à se racheter pour sa lâcheté. En croisant la route des esclaves, il réalise qu’il est du mauvais côté. Il semble avoir un lien fort avec Kade. 

Je remercie vivement les Editions Lumen de m’avoir fait parvenir ce magnifique livre. 

L’objet livre est très beau. La couverture est à tomber ! Flamboyante c’est bien le mot. Et puis ce résumé… De quoi être directement emballé. 

Et pourtant, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre. 

L’autrice a une capacité incroyable à produire tout un univers époustouflant, qui traîne déjà une longue histoire/ mythologie. 

Nous sommes dans un livre à différents points de vue, qui ne sont pas dans les mêmes actions. Ces personnages, on se sent rapidement proches d’eux, ils sont attachants à leur manière. 

Pour résumer un peu l’histoire, il s’agit d’un peuple meurtri après une guerre brutale 16 ans auparavant qui opposait deux soeurs pour le trône. 

L’intrigue est lente, on constate rapidement qu’il y a peu d’action. C’est ce qu’on attend d’un tome introductif. On nous pose le contexte, la mythologie est très riche. Ce qui nous donne un univers complet et complexe avec plusieurs catégories de personnes : 

  • les animagus : communique avec les animaux 
  • les ombremages : s’infiltre dans les esprits des humains pour donner leurs ordres. 
  • les magesclaves : ce sont les animagus emprisonnés par l’Empire
  • les soldats : force de l’Empire. 
  • les dresseurs de Phénix : les personnes qui sont liés à des Phénix. 

Et parlons des phénix, ce sont des créatures qu’on voit rarement dans les romans, et Xephira est un réel atout charme pour ce roman introductif, elle est flamboyante et vive comme sa maîtresse ce qui leur correspond à merveille. Toutefois, les Phénix sont aussi source de discordes et de jalousie. En effet, tout le monde n’est pas “apte” à se lier définitivement à un phénix. On trouve deux genres de Phénix : les mâles et les femelles. 

Dans ce roman, j’ai trouvé qu’il y avait énormément de valeurs, comme l’amitié, le partage, l’amour et tous ces sentiments. Cependant du côté des personnages, j’ai pu constater qu’il y avait peu de nuances entre les différents personnages : notamment Val et Veronyka. Par nuance j’entends les notions du bien ou du mal. Val est un personnage très sombre et très fourbe quant à Veronyka elle est très lumineuse, très positive etc… 

J’ai apprécié le fait qu’il n’y avait pas vraiment de romance et clairement ça fait du bien ! Même si on peut voir des liens qui sont tissés un peu entre tout le monde. 

Je ne sais pas si cette chronique fait sens mais pour tout vous dire je suis partagée entre les choses qui sont chouettes et celles qui me titillent.. 

Je pense que malgré le fait que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire, j’en ressors avec cette envie d’en savoir plus, et donc je plongerai dans le deuxième tome avec plaisir. 

Je remercie une nouvelle fois les Éditions Lumen pour l’envoi de ce Service Presse. Et mes excuses pour ne pas avoir pu vous donner ma chronique plus tôt (début février j’étais à l’hôpital, puis 15 jours de repos..)

[penci_review]

Cela peut vous intéresser ?

Laissez un commentaire