La Faucheuse

De Miko

Auteur : Neal Shusterman

Genre : Dystopie

Maison d’Edition : Collection R

Nombre de pages : 504

Synopsis : Les commandements du Faucheur:

  • Tu tueras.
  • Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
  • Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
  • Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Le monde, tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existe plus. Chaque personne ne peut plus mourir de maladies ou de meurtres de leurs semblables. Si vous tentez de vous suicider, vous êtes conduits en morceaux dans un centre de résurrection.

Seule une catégorie de personnes dispose du pouvoir sur la vie des humains. On les appelle les Faucheurs. Ils sont chargés de glaner (tuer) les gens.

Nous suivons deux personnages principalement Citra et Rowan qui deviennent des apprentis Faucheurs auprès de l’Honorable Maître Faraday qui fait de la Compassion sa ligne de conduite pour glaner les gens.

On peut voir que ce n’est pas un livre de héros, mais plutôt un livre qui raconte que donner la mort aléatoirement peut être difficile car personne n’a rien demandé.

J’ai vraiment apprécié la relation entre Rowan et Citra, qui sont en fait des amis-ennemis. Un climat de compétition, avec une règle assez tacite, ne pas tomber amoureux de l’autre.

L’histoire se déroule, on découvre des complots, des personnes terribles. A la fin de chaque chapitre, on retrouve un passage des journaux intimes de Maître Faraday et de Dame Curie.

Les apprentis apprennent beaucoup de leurs professeurs, notamment la ligne de conduite qu’est la compassion lors du glanage, et cela passe par le choix du type de mort.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages, bien que les relations entre les apprentis, et maître-apprentis soient vraiment attachantes.

Je dois avouer que j’ai eu une préférence pour Citra qui colle au profil de Maître Faraday en matière de ligne de conduite à suivre lors d’un glanage.

J’ai été écœuré par Maître Goddard qui pratique des glanages en masse, rien que pour le spectacle. Lors de ses passages dans le livre, je dois avouer avoir du mal à suivre ses aventures.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui sort des dystopies traditionnelles. J’ai eu beaucoup d’émotions durant la lecture de ce livre.

Un véritable coup de cœur digne de la Collection R.

[penci_review]

Cela peut vous intéresser ?

Laissez un commentaire