Guide de survie : Bookstagram

De Miko

Aloha les astronautes,

Un article différent de ce que je vous propose mais qui, je l’espère vous plaira tout de même !

1. Qu’est ce que Bookstagram ?

Bookstagram est une communauté de passionnés du livre sous toutes ses formes (goodies incluses). Chaque personne partage ses lectures au travers de photos et de contenus pour susciter un échange au sein de cette communauté. 

Cela va des groupes de lectures, à des challenges fous en passant par des lives vidéos à plusieurs. 

2) Pourquoi faire parti de cette communauté ? 

Cette communauté est une importation de la version américaine. Faire parti de cette communauté c’est montrer sa passion et promouvoir des livres qui nous ont plu et qu’on aimerait faire découvrir. 

La communauté française fait encore ses premiers pas, mais en prenant exemple sur la communauté américaine nous arriverons à faire au moins pareil qu’elle. 

Malheureusement, sur Bookstagram tout n’est pas toujours tout rose. On peut y trouver des dramas en tout genre, des noyaux de personnes, les mêmes partages qui reviennent ! Mais, on trouve aussi des comptes et personnes attachantes qui apprécient les mêmes livres, auteurs, fandoms que nous, et en un sens Bookstagram nous donne ce sentiment d’appartenance et d’unité qui est très fort à cette communauté.

3) Trouver son feed/style

Alors ici, pas de secrets. Un feed, c’est une identité dans laquelle va se retrouver le Bookstagrammer. Il faut avant tout que ça lui plaise avant de plaire aux autres. C’est comme le dicton « aime toi toi et les autres t’aimeront » 

Un feed est propre à une personne. Prenez ce que vous aimez, comme le vert ou les fleurs ou la nature – tiens une thématique nature trop fort !-.

Pour ma part, mon feed vient de ma fascination pour les étoiles et l’espace. Galaxy Miko est mon identité et je pense que personne ne copiera mon style de feed. 

Tu peux t’inspirer de différents feeds mais sans les copier parce que chaque personne passe du temps à construire son compte, son ambiance avec ses couleurs, ses repères. 

Disposer ses livres ou ses goodies de sorte à leur donner la part belle et ainsi susciter l’envie de l’acheter.

4)La visibilité, une affaire de chaque instant. 

Ah la visibilité avec l’algorithme actuel d’Instagram, ce n’est pas facile du tout. 

Chaque personne essaye de palier à ce problème comme elle peut. Il n’y a pas de recettes magiques, il faut être actif. Par actif, j’entends publier souvent en post et en story. Mais ça ne fonctionne pas que dans un sens, il faut également rendre la pareille aux abonnés qui passent sur ton profil, répondre à ses commentaires, en laisser sur d’autres comptes, l’interaction ici est primordiale. 

Pour ma part, j’ai supprimé des abonnés dits fantômes : comptes privés, concours, abonnés absents depuis un moment, comptes qui ne sont pas dans mon domaine. 

Je suis redescendue sous les 1 000, et bien entendu ça m’a peiné mais dans tous les cas, ce n’est que pour le mieux. 

5) Suivre des personnes inspirantes 

Sur Instagram, dans tous les domaines, il y a des personnes qui ont des comptes inspirants par bien des égards : pour les valeurs véhiculées, pour les contenus proposés, pour les échanges avec les abonnés ou encore la qualité de leur photos.

L’inspiration vient en observant les différents comptes que nous suivons et que nous aimons. 

J’aime beaucoup les comptes de Carnet Prune, Camille Talks mais aussi sur Bookstagram Elleagbouquine, BookOuiOui.

Il y a plein de comptes tous différents mais pour une raison ou une autre, nous allons rester et suivre les posts.

6) Prendre des photos, toute une organisation 

Ah les photos, c’est toute une organisation. Tout va dépendre de vos lectures en cours ou futures, de la luminosité, de vos idées, de votre temps, de vos accessoires et surtout de votre envie : ) … 

Personnellement, je ne me prends plus autant la tête, j’ai envie de prendre plusieurs photos pour gagner du temps. 

Je vais par exemple utiliser un fond, et disposer mon livre et les accessoires comme je le souhaite et paf ça fait des chocapics ! 

Je retravaille ensuite les photos en mettant les filtres. 

La rédaction du post et le choix des hashtag prennent également du temps, mais on peut l’inclure dans la tâche de la prise des photos. 

7) Bookstagrammer, un métier ? 

Je ne le prendrai pas pour un métier, plutôt un passe temps. Pour ma part, ça va de concert avec le blog/site internet. Je suis d’accord que ça puisse prendre du temps pour faire les photos, que ça puisse agacer quand l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Mais soyons juste réaliste, être bookstagrameur ne paye pas le loyer. Au mieux, grâce à ton travail, tu peux avoir accès à des partenariats avec des maisons d’édition et des services presse. Et c’est déjà très bien, parce que tu donnes ton avis, ton ressenti. 

8) Mon avis personnel sur Bookstagram (gare aux snippers)

Bookstagram peut paraître idyllique, mais malheureusement selon moi, ce n’est qu’en apparence. On voit des beaux feeds, harmonieux, propre sous tous les angles. Mais très vite on se rend compte de la vérité qui se cache derrière la communauté du livre et notamment la version française. 

Tu peux voir passer des photos qui semblent se ressembler de loin (même couleur, même livre..), et c’est la guerre parce que les comptes font de la veille et qu’elles observent que c’est un thème qui passe bien et qui génère plein de likes.. 

Des guerres de fandoms, des personnes qui se disent plus fans de telles ou telles sagas et qui vont jusqu’à être mauvaises avec les personnes qui partagent des fanarts de personnages qu’ils aiment. Alors t’as le droit d’aimer un personnage ou une fandom, mais chacun a également le droit au respect et à la non violence/ agression. Ce dicton “Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu’on te fasse” est tellement vrai sur Bookstagram.

Il y a même des personnes qui achètent toutes les goodies d’une saga, alors qu’elles ne l’ont même pas lu ! (oui ça me fume un peu cette catégorie)- oui je suis un poil jalouse-.  Comment tu peux en arriver à acheter des goodies d’une saga alors que tu ne sais pas si tu vas l’aimer.

N’oublions pas les fameux follow to follow, parce que quand quelqu’un va te suivre, il va s’attendre à ce que tu le suives en retour. Mais, finalement tu ne vas pas le suivre et donc il te unfollow et ainsi de suite ahaha !

Bookstagram c’est beaucoup de tensions concernant les services presse notamment. Chacun a son avis, et ça s’attaque en story et tout ça…

Mon avis peut s’en retrouver biaisé, puisque, je ne me sens plus en sécurité ou à ma place. J’ai peur de mal faire et donc décevoir mes abonnés qui compte sur moi.

J’ai cette sensation de pression constante, de devoir poster quotidiennement pour la visibilité ou les likes. 

Et malheureusement quand tu as envie de poster sur d’autres thématiques, ça ne fonctionne pas vraiment. Mais c’est le jeu de Bookstagram 🙂

En soit, Bookstagram a à coup sûr ses bons côtés que j’ai énoncé plus haut, mais il a également des mauvais côtés auxquels nous sommes confrontés sans le vouloir. Quand j’ai commencé Bookstagram il y a 2/3 ans (je ne me souviens plus haha), j’étais copine avec tout le monde, j’avais des attaches que je trouvais sincères, mais chacun a fait son chemin et je suis restée à l’arrière à idéaliser Bookstagram.

Alors je ne dis pas que je n’aime plus Bookstagram, j’ai simplement ouvert les yeux sur des situations, des personnes et j’ai peur de m’attacher et de me faire encore blesser… J’ai des bonnes amies et je suis heureuse de les avoir dans ma vie, pour parler de nos fandoms, des livres qu’on attend ou simplement de notre vie IRL.

J’espère que cet article vous aura plu, j’avoue qu’il est quelque peu négatif mais il reflète ce que je pense 🙂

N’hésitez pas à me donner vos retours dans les commentaires sur votre ressenti par rapport à Bookstagram !

Si ce genre d’articles vous plait, j’en ferai d’autres 🙂

Signature_miko_2

Cela peut vous intéresser ?

4 Commentaires

abookishkindofday 27 août 2019 - 14 h 18 min

Coucou ! Je vois tout à fait ce que tu veux dire dans ton article. Après personnellement j’ai décidé de prendre les choses comme elles viennent, sans me mettre la pression, parce comme tu l’as dit c’est un passe temps, alors pourquoi se prendre la tête !

Reply
Miko 27 août 2019 - 15 h 54 min

Hello, merci pour ton retour ! Tu as raison de ne pas te mettre la pression 🙂 c’est un passe temps et ça ne doit pas peser sur notre vie et notre moral.

Reply
Imène Faith 27 août 2019 - 15 h 49 min

En soi ton article n’est pas négatif. Il se contente de ne pas idéaliser la situation. Parce que je suis d’accord avec toi sur presque tout. Presque parce qu’il y a 2-3 exemples que tu donnes que je n’ai pas vécus et dont je n’ai pas été témoin. Mais c’est aussi parce que j’ai un côté Bisounours et que je passe à côté du jugement des autres, des remarques et de toutes les polémiques. Je ne me sens pas concernée et je continue ma vie.
Mais sur d’autres points que tu cites, je suis tout à fait d’accord et parfois bookstagram, ça peut peser…
Mais il faut relativiser et continuer de faire ce qu’on aime! Surtout que tu as une identité sur booksta que je trouve magnifique ! 💖

Reply
Miko 27 août 2019 - 16 h 13 min

C’est gentil Imène d’avoir ton retour !
J’en ai été témoin et malheureusement, je sais que ce n’est pas le monde des Bisounours. Bookstagram me pèse souvent mais j’essaye de passer outre.
Seulement Bookstagram m’a permis de me trouver et d’être moins possessive avec mon copain par exemple 🙂
Je ne quitterai pas cette communauté mais j’aimerai moins trouver de mauvais côté..
Je tente de relativiser mais quand tu vois passer les mêmes livres, les mêmes groupes de partage : à terme c’est compliqué d’innover parce que tout le monde fait la même chose malheureusement.
En tout cas merci !!

Reply

Laissez un commentaire