Destiny

De Miko

Auteur : Cecelia Ahern

Genre : Young Adult, Dystopie

Edition : Hachette

Nombre de pages : 300

Depuis la crise économique, la société a érigé de nouvelles règles. Celles de la Perfection. Tout individu Imparfait est jugé et marqué au fer rouge. Un I qui les condamne pour toujours à l’exclusion. Celestine North est parfaite. Sage, belle et brillante. Elle a le petit ami dont rêvent toutes les filles : Art, le fils du juge Crevan, chef de la Guilde. Elle a prévu d’étudier les maths à l’université. Car c’est une fille de logique, de définitions, qui comprend les règles et les respecte. Mais Celestine commet une erreur. Elle vole au secours d’un Imparfait. Ce qui est interdit. Quelques heures plus tard, la Police est déjà devant sa porte. Une fois en prison, la voilà face à un dilemme : mentir pour éviter d’être marquée Imparfaite, ou rester fidèle à son élan de solidarité en avouant qu’elle a bel et bien aidé un Imparfait ? D’un côté, Celestine veut préserver sa famille et Art. De l’autre, elle a la conviction qu’elle n’a pas mal agi. Et surtout, il y a Carrick, ce mystérieux jeune homme, « Imparfait jusqu’à la moelle », gardé dans la cellule d’en face et dont elle veut gagner le respect. Qui Celestine North décidera-t-elle d’être le jour de son procès ? L’héroïne résistante dont rêvent les Imparfaits ? Ou le visage parfait de la société ?

 

 

Nous nous retrouvons dans un futur proche possible. La population est divisée en 2 catégories :

  • les parfaits
  • les Imparfaits, ceux qui commettent des méfaits envers la société et qui sont jugés par la Guilde

Nous suivons Celeste North, parfaite en tout point qui sort avec le fils du juge en chef Crevan. Elle prend alors le bus et commet une erreur en « portant assistance à un imparfait ». Elle se retrouve alors de l’autre côté, seule sans le soutien de ses proches.

L’univers est un monde dystopique comme je les aime, un évènement ou une situation dans un monde presque réel. Certaines choses sont ou seront possibles. Mais que choisir entre l’injustice et la logique.

Les personnages sont tous différents, je dois avouer que le personnage de Célestine m’agaçait lorsqu’elle se considérait comme parfaite. Ce qu’elle a fait dans ce bus m’a tendu parce que je savais ce que qui allait lui arriver.

Personne n’osait bouger pour que cela se débloque. Cette société n’est pas idéale dans la mesure où c’est exclusivement la Guilde qui condamne ou non les Imparfaits.

Mon ressenti face à ce livre c’est que l’humain est par nature imparfait. Il fait des erreurs, fait des mauvais jugements. La perfection n’existe pas car en nous se trouvera toujours une part de noirceur.

J’espère que cette société ne verra pas la jour car nous serions tous forcés de jouer un personnage qui n’est pas nous.

J’espère que nous aurons une suite parce que la fin…. Mon Dieu !!!!!

[penci_review]

Cela peut vous intéresser ?

Laissez un commentaire