Ash Princess

De Miko

 

 

Auteur : Laura Sebastian

Maison d’édition : Albin Michel

Genre : Young Adult, Fantasy

Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.
Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir.

Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.

 

Contexte : Une jeune fille qui a tout perdu dans une colonisation d’envahisseurs venus d’ailleurs. Sa mère s’est faite assassinée devant elle, et son peuple a été massacré et leurs biens volés.

Elle a survécu au sein de la nouvelle cour royale qui s’est installée en devenant la Princesse de Cendres.

 

 

Théodosia, la princesse devenue reine légitime à la mort de sa mère, se retrouve contrainte de vivre à la cour avec les envahisseurs devenant Lady Thora pour l’ensemble de Kalovaxiens surtout pour le Kaiser mais ce qu’ils en savent pas c’est qu’au fond d’elle, l’étincelle d’espoir est encore là. Elle est forte car le Kaiser la fait fouetter à chaque fois que son peuple à elle commet une erreur ou mène une tentative de révolution. Elle encaisse les coups même si cela la marque au plus profond de son être. L’auteur a ressorti le coté imparfait de Théo en la montrant stratège et reine dans la manipulation.

Elle cherche tout de même à préserver le peuple qui lui reste fidèle, en réfléchissant dans ses différentes manœuvres. Heureusement qu’elle peut compter sur ses nouvelles ombres et d’autres alliés dans le château, grâce à eux, elle réussit à s’infiltrer dans cette cour. Theo doit séduire pour manipuler le prince Søren qui semble différent de son père et heureusement !!!

 

Du côté des personnages secondaires, ils sont vraiment décrits et étoffés pour la plupart.

Crescentia est la fille du général Theyn (je n’arrivais pas à le prononcer dans ma tête), celui qui a assassiné la Reine d’Astrée et mère de Theo. Mais Cress est la seule à avoir tendu la main à Theo pendant son enfance et aujourd’hui elles sont encore amies même si elles ont une relation complexe et que leur amitié semble tenir uniquement grâce à la soumission et l’obéissance totale de Theo envers les Kalovaxiens mais surtout envers le Kaiser. Des événements font que leur amitié prendra deux chemins différents et j’ai hâte d’en savoir plus !

 

Quant au prince Søren, il n’arrêtait pas de dire qu’il ressemblait à son père (ce qui est totalement faux) . Theo en tombera amoureuse malgré elle (alors qu’il semble destiné à Cress). Il essaye de tout faire pour sauver Theo de sa condition actuelle mais se verra manipuler par Theo elle-même pour arriver à ses fins.

Quant à cet étrange entremèlement de liens entre les personnages, on retrouve le traditionnel triangle amoureux digne des romances YA, même si pour moi Blaise et Søren ont tous les deux leur chance avec Theo, j’ai hate d’en savoir plus !!

Chaque personnage principal ou secondaire a son rôle à jouer dans les intrigues politiques.

 

J’avoue que je voulais voir plus d’interaction entre Theo et la Kaiserin. Leur relation était … innommable.

 

Depuis sa sortie en VO, ce livre me fait de l’œil et grâce à Audrey de chez Albin Michel, j’ai pu le lire avant tout le monde et je me suis sentie privilégiée.

C’est une histoire qui n’est pas remplie de batailles, d’action. C’est un mélange savant d’intrigues politiques avec des infiltrations et des manipulations. J’ai apprécié les caractéristiques accordées aux deux peuples : les astréens mâtes de peau et bruns de cheveux, et les kalovaxians ont la peau claire comme leurs cheveux.

Mais surtout la mythologie autour des croyances des Astréens sur les 4 éléments et leurs dieux, les Gardiens sont bénis par les dieux et sont les seuls à pouvoir utiliser les spirigemmes liés à leurs éléments.

Cependant après l’invasion, le Kaiser fit executer tous les gardiens (et après fait foueter Theodosia) et força le peuple astreen à travailler au fond des 4 mines afin d’extraire les gemmes que les kalovaxiens utiliseront en apparat pour se pavaner. Et bien qu’ils ne soient pas bénis des dieux, les gemmes peuvent leur apporter certaines caractéristiques en les portant comme bijou.

J’espère que dans le tome 2, on en parlera plus car c’est une mythologie qui mérite d’être développée.

Je conseille ce livre à tous les fans de complots et d’intrigues politiques sur un fond magique.

 

 

[penci_review]

Cela peut vous intéresser ?

2 Commentaires

ELLY 🍁 (@ellydesmots) 8 septembre 2018 - 9 h 50 min

Trop hâte du tome 2 !

Reply
Galaxy Miko 10 septembre 2018 - 12 h 14 min

Je ne peux que valider ! Même si ce n’est pas un réel coup de coeur, j’ai envie de connaitre la suite !

Reply

Laissez un commentaire